Skip to Main Navigation
Télécharger le rapport

Les données conçues comme une force pour le bien public

Les données à vocation publique, c’est-à-dire les données recueillies dans le but de servir le bien public en éclairant la conception, l’exécution, le suivi et l’évaluation des politiques et programmes publics, sont une condition préalable à de nombreuses fonctions gouvernementales. Il s’agit notamment de données administratives ainsi que de données de recensement et d’enquête produites par des organismes publics, de données générées par des citoyens et des particuliers, et de données produites par des machines sans interaction humaine.

Les données à vocation publique peuvent apporter de la valeur au développement de plusieurs façons, dont trois que sont : 1) la responsabilisation des pouvoirs publics et l’autonomisation des individus, 2) l’amélioration de la prestation de services, et 3) la priorisation de ressources rares.

Un exemple de la façon dont ces données apportent de la valeur au développement nous vient du Pakistan. Avant 2008, la province pakistanaise du Pendjab souffrait d’une mauvaise prestation des services publics pour cause d’inefficacité, de corruption et d’autres facteurs. Ainsi, 75 % des ménages affirmaient avoir versé un pot-de-vin à un fonctionnaire lors d’une visite dans les services fonciers. En l’absence de processus de prestation de services numérisés, il était impossible de suivre la fourniture de services et de contrôler les performances et la satisfaction à l’égard des services.

Pour tenter de relever ces défis, en 2008, les responsables d’un district du Pendjab ont mis en place un programme pilote de suivi des réactions des citoyens dénommé Citizen Feedback Monitoring Program. Grâce à lui, les données sur la prestation de services ont été recueillies auprès des citoyens par le biais de simples textos et d’autres applications des TIC. Ce programme a donné la parole aux personnes qui recevaient ces messages, leur permettant de signaler directement les insuffisances et la petite corruption dans la prestation de services. Des rapports analytiques ont été envoyés aux responsables gouvernementaux, permettant ainsi la détermination de tendances et la prise de mesures correctives fondées sur des faits. En 2012, cette initiative a été étendue à 36 districts de la province et à 25 services publics différents. L’initiative a apporté une valeur ajoutée au développement suivant les trois processus mentionnés plus haut.

Le programme pakistanais de suivi des réactions des citoyens a créé de la valeur de trois façons

Responsabilisationdes pouvoirspublics etautonomisationdes individusAméliorationde la prestationde servicesPriorisationde ressourcesraresDonnées à vocation publique

Source: Global Delivery Initiative

Responsabilisation des pouvoirs publics et autonomisation des individus

  • 1) Depuis son lancement, le programme a contacté environ 33 millions de citoyens pour solliciter leurs avis, et 44 000 mesures correctives ont été prises pour améliorer la prestation de services.

  • 2) Dans une enquête sur le programme parrainée par la Banque mondiale, près de 90 % des personnes interrogées ont déclaré que le programme avait contribué à renforcer la confiance entre les citoyens et l’État.

Amélioration de la prestation de services

  • 1) Dans une autre enquête sur le programme, plus de la moitié des répondants ont déclaré que, dans l’ensemble, la prestation des services s’était améliorée.

  • 2) Par exemple, la disponibilité des médicaments dans les hôpitaux publics du Pendjab est passée de 46 % en octobre 2015 à 77 % en mars 2019, ce qui signifie que 77 % des personnes interrogées ont confirmé qu’elles obtenaient gratuitement les médicaments prescrits dans les hôpitaux publics et qu’elles n’avaient pas besoin de les acheter à l’extérieur.

Priorisation de ressources rares

  • 1) Les réactions des citoyens ont conduit à une restructuration des processus, ce qui a permis d’affecter davantage de ressources aux populations vulnérables.

  • 2) Le programme a adopté en 2016 un modèle d’appels automatisés très rentable et évolutif. En 2019, le programme de suivi des réactions des citoyens a effectué environ 15 000 appels par jour, touchant 450 000 citoyens chaque mois.

Lacunes dans les données à vocation publique

En dépit de la possibilité qu’offre ces données d’améliorer les programmes et politiques, leur valeur est-elle pleinement exploitée ? Les pouvoirs publics peuvent-ils faire mieux ? Les Indicateurs de performance statistique (SPI) créés par la Banque mondiale constituent un outil susceptible de nous aider à répondre à ces questions. Ces indicateurs SPI nous permettent d’identifier les faiblesses qui s’observent, entre autres, dans les services de données, les produits de données et les sources de données. Les services de données s’intéressent au rapport entre l’offre et la demande de données, comme l’accessibilité des données et la qualité de la publication de données. Les produits de données étudient la question de savoir si les pays produisent des rapports sur les indicateurs importants des ODD. Les sources de données évaluent si les recensements, les enquêtes et les autres sources de données sont disponibles.

Chacun de ces domaines peut être résumé en un score de 0 à 100, la valeur 100 indiquant un score parfait. La plupart des pays sont loin d’obtenir un score parfait dans l’un des domaines. En d’autres termes, ils ont du chemin à faire pour tirer pleinement parti des données à vocation publique.

En Libye, par exemple, l’accès en ligne aux données est limité et les métadonnées sont souvent indisponibles, ce qui se traduit par un score faible pour les services de données.

Score SPI pour les services de données

020406080100LibyaLibya= pays à faible revenu

Source: Indicateurs de performance statistique de la Banque mondiale.

Dans le même temps, les principales sources de données récentes, telles que les enquêtes, les recensements et les données administratives, font défaut en Libye, ce qui confère au pays un score faible pour les sources de données.

Scores SPI pour les sources de données

020406080100LibyaLibya= pays à faible revenu

Source: Indicateurs de performance statistique de la Banque mondiale.

Au Mexique, en revanche, les performances statistiques sont assez élevées. Le Mexique dispose d’estimations récentes de nombreux indicateurs clés des ODD, ce qui lui confère un score élevé pour les produits de données. Il est l’un des rares pays à disposer de données récentes sur les indicateurs relatifs à l’égalité des sexes.

Scores SPI pour les produits de données

020406080100MexicoMexico= pays à faible revenu

Source: Indicateurs de performance statistique de la Banque mondiale.

Alors, comment les pays peuvent-ils faire mieux ? Comment peuvent-ils se rapprocher de la performance statistique du Mexique ? Le chapitre 2 du Rapport sur le développement dans le monde met en évidence quatre domaines dans lesquels les pays pourraient améliorer leur performance statistique et la valeur dérivée des données à vocation publique. Nous nous pencherons plus loin sur deux d’entre eux, à savoir le financement et la gouvernance.

Domaines permettant d’améliorer la performance statistique
Financement
Capacité technique
Gouvernance
Demande de données

Déficit de financement des données

Une façon d’améliorer la performance statistique est d’augmenter le financement des données. Le sous-investissement dans les systèmes de données à vocation publique est généralisé. Seule la moitié des pays (parmi ceux dont les informations sont disponibles) disposaient d’un plan statistique national entièrement financé en 2019. Le manque de financement national pour les statistiques est particulièrement problématique pour les pays fragiles et touchés par un conflit, les pays d’Afrique subsaharienne et les pays à faible revenu. Alors que 93 % des pays à revenu élevé possèdent un plan statistique national entièrement financé, pas un seul pays à faible revenu n’en dispose.

Plan statistique entièrement financé, par région et par groupe de revenu

Survolez ou touchez pour mettre en exergue la cellule liéePar régionNon financéFinancéEurope et Asie centraleAsie de l’Est et PacifiqueAmérique latine et CaraïbesMoyen-Orient et Afrique du NordAfrique subsaharienneAsie du SudAmérique du NordPar groupe de revenuNon financéFinancéRevenu élevéRevenu intermédiaire supérieurRevenu intermédiaire inférieurFaible revenu

Source: Calculs de l’équipe du Rapport sur le développement dans le monde 2021 à partir des données de PARIS21.

Défaillances en matière de gouvernance des données

Une autre façon d’améliorer les performances statistiques concerne la gouvernance des données. Le cadre juridique régissant la production et l’échange de données est un obstacle courant. Du fait de l’obsolescence des lois statistiques, les organismes producteurs de données ont du mal à fonctionner et collaborer efficacement à la suite des récents changements survenus dans le paysage des données, comme la prolifération de nouveaux types, sources et producteurs de données.

En général, plus la loi statistique nationale est ancienne, plus la performance statistique est faible, telle que mesurée par l’indice de performance statistique (qui fait la moyenne des trois piliers représentés ci-dessus ainsi que des informations sur l’utilisation des données et l’infrastructure des données).

Corrélation entre lois statistiques plus récentes et meilleures performances statistiques

010203040506070809010019501960197019801990200020102020Année d’adoption des lois statistiquesIndice de performance statistique (SPI)

Source: Calculs de l’équipe du Rapport sur le développement dans le monde 2021 à partir des données de UNSTATS,  PARIS21, et des  Indicateurs de performance statistique de la Banque mondiale.

L’indépendance institutionnelle de l’institut national de la statistique (INS) est un autre élément important du succès d’un système de données à vocation publique. L’indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique comprend un indicateur de l’indépendance des INS dans tous les pays africains. Cet indicateur mesure l’autonomie institutionnelle et l’indépendance financière des INS. Un score parfait indique que l’INS est en mesure de publier des données sans l’autorisation d’une autre structure de l’État et qu’il dispose de fonds suffisants pour ce faire.

Comme le montre l’indice de performance statistique, il y a une forte corrélation entre un score plus élevé pour l’indicateur d’indépendance de l’INS et une meilleure performance statistique.

Corrélation entre un score plus élevé pour l’indépendance de l’INS et une meilleure performance statistique

01020304050607080901000102030405060708090100Score pour l’indépendance de l’INSIndice de performance statistique (SPI)

Source: Calculs de l’équipe du Rapport sur le développement dans le monde 2021 à partir de l’Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique et des Indicateurs de performance statistique de la Banque mondiale.

Note: Les valeurs du graphique sont hachurées pour les rendre plus lisibles.

Réaliser le potentiel des données à vocation publique

Comment les pays peuvent-ils améliorer le financement, la gouvernance, les compétences techniques et la demande en matière de données ? Souvent, cela nécessite une compréhension et une appréciation politiques de la valeur des données dans l’élaboration des politiques.

La société civile a un rôle important à jouer. En général, une presse libre et forte constitue un contrepoids essentiel au pouvoir gouvernemental et, en particulier, limite l’ingérence des pouvoirs publics dans l’indépendance statistique et la transparence des données. Une plus grande liberté de la presse, telle que mesurée par le classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières, est en corrélation avec l’indépendance et les performances statistiques.

Corrélation entre une plus grande liberté de la presse et une meilleure performance statistique

01020304050607080901000102030405060708090100Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF (inverti)Indice de performance statistique (SPI)

Source: Calculs de l’équipe du Rapport sur le développement dans le monde 2021 à partir du classement World Press Freedom Index et des  Indicateurs de performance statistique de la Banque mondiale.

En tant que telle, une presse libre est un moyen de résoudre un problème de gouvernance des données. Une presse libre donne également du pouvoir aux gens grâce à un partage transparent des informations. Le chapitre 2 présente d’autres moyens spécifiques par lesquels la société civile, les universitaires et les organismes publics peuvent remédier au déficit de financement, de gouvernance, de compétences techniques et de demande des données.